Accueil

Plus loin que loin!

Le Burkina Faso recevra quelque 5 000 livres

Date relative: 
Samedi, septembre 13, 2008 (Jour entier)

Le succès a été tel que le député adéquiste de Blainville, Pierre Gingras, a tenu à remercier publiquement tous les acteurs ayant contribué de près ou de loin à l'envoi des 5 000 livres qui partiront au Burkina Faso dans les prochaines semaines. Outre les bibliothèques de Blainville, Lorraine, Sainte-Anne-des-Plaines ainsi que la Maison de la famille de Bois-des-Filion, qui ont offert les livres, soulignons l'apport des jeunes du Petit Peuple qui se sont chargés de la manutention des livres et de l'organisme Moisson Laurentides qui entreposera les publications dans ses locaux avant leur départ en terre africaine. Rappelons que le projet Cultures à partager se veut une initiative sociale permettant aux enfants habitant un pays en voie de développement de la Francophonie de s'instruire au moyen de matériel pédagogique. «Depuis les dernières années, on a mesuré le taux de réussite scolaire au Burkina Faso grâce à l'envoi de livres. En 2002, le taux était de 31 % et en 2007, de 98%. C'est assez phénoménal, a confié Pierre Gingras. Quand la communauté se mobilise comme ce fut le cas pendant toute la durée du projet Cultures à partager, les résultats ne peuvent qu 'être aussi positifs que ceux que l'on voit aujourd'hui. Annie Bélanger, de Moisson Laurentides, n'a pas hésité une seconde à nous donner un coup de pouce. Même chose pour le Petit Peuple, le Resto Pop et les bibliothèques. Pour un député, c'est une fierté de voir une mobilisation aussi active du milieu communautaire, de la population et du milieu municipal. La circonscription de Blainville est dynamique, je le savais. Mais j'ai aujourd'hui une preuve supplémentaire.» Gratifiant du même coup la contribution du Resto Pop, qui a offert un dîner aux jeunes du Petit Peuple, le député adéquiste a tenu à ajouter que cette initiative collective permettra aussi de poser un geste à la fois environnemental et culturel. ' «'D'une part, on renforce la récupération et le recyclage et de l'autre, on exporte la culture québécoise ailleurs. Parmi les livres qui partiront, il faut savoir qu'il y a également des romans québécois», ajoute le député. Historique C'est au retour d'une mission à Madagascar, effectuée en 1997, que la députée de Chicoutimi Jeanne L. ; Blackburn a sensibilisé ses collègues parlementaires à l'urgence d'expédier des livres et des manuels scolaires au Centre Jacques-Couture, à Antananarivo. L'objectif initial étant de recueillir 5 000 livres, les députés se surpasseront et en rapporteront 50 000. Une année plus tard naîtra la Fondation des parlementaires québécois Cultures à partager.