Accueil

Plus loin que loin!

La croisière du Petit Peuple s'amuse

Date relative: 
Samedi, novembre 12, 2005 (Jour entier)

Même dans ses rêves les plus fous (et croyez-nous, ils sont particulièrement fous), jamais l'animateur Pierre Massie n'aurait cru payer la balance d'hypothèque de 16 000 $ de la maison du Petit Peuple en une seule activité. Or, voilà qu'avec l'appui, que dire, l'engagement du maire sortant de Blainville, Pierre Gingras, ainsi que de Gaétan Bilodeau, directeur général de la Caisse populaire de l'Envolée, qui agissait comme président d'honneur du souper 15e anniversaire, placé sous le thème de la croisière, l'organisme du Petit Peuple encaissait pas moins de 30 000$, soit le double de son objectif initial. Il y avait pas moins de 260 convives à ce souper de fête très animé, notamment par le capitaine Daniel Ratthé, conseiller municipal durant ses escales terrestres, ainsi qu'un disque- jockey qui a fait danser tout ce beau monde selon la plus pure tradition du voyage de groupe dans les mers du Sud. Carole Lemire, de chez Stablex, sera pourtant la seule à vivre l'expérience pour vrai, puisqu'elle remportait une paire de billets d'avion pour la Floride, puis une cabine pour deux sur un bateau de croisière pour une semaine à voguer dans les Caraïbes. Cette soirée du 15e anniversaire du Petit Peuple était tenue au Club de golf Les Quatre Domaines, le 21 octobre dernier, et elle pose un heureux problème à Pierre Massie, du conseil des sages, ainsi qu'au conseil d'administration de l'organisme sans but lucratif: qu'est-ce qu'on fait avec les surplus? Parce qu'on dégage plus de 10 000 $ pour majorer les activités du Petit Peuple, qui se retrouve maintenant en position de songer à un secrétariat permanent. Il serait notamment question d'établir une chaine téléphonique, pour demeurer en lien avec les personnes âgées ou handicapées auxquelles les jeunes volontaires offrent leurs services. Parce que le Petit Peuple s'implique dans le maintien à domicile et nombre de petits services rendus s'avèrent autant de besoins remplis pour leurs bénéficiaires, qui sont autant d'amitiés. On pourrait ainsi établir un contact permanent et mieux les desservir, quoique le Petit Peuple promeuve aussi nombre d'activités pour ses membres qui sont de plus en plus nombreux, tels des soupers autour du monde et les brunchs du dimanche. Bien évidemment, le voyage en République Dominicaine et les nécessaires activités de financement telles le lave-auto et la cueillette de bouteilles vides se tiendront d'ici le départ, prévu pour le mois d'août cette année. Le Petit Peuple est évidemment ouvert sur le monde et son objectif se résume à offrir un lieu d'appartenance aux jeunes, à les former au bénévolat et à l'entraide. Apolitique et sans credo religieux, le Petit Peuple tient une accueillante maison au parc Blainville. Elle est maintenant toute payée et plus précisément située au 500, boulevard Labelle, et l'organisme est ouvert aux adolescents et jeunes adultes soucieux de leur communauté. C'était donc un rêve fou de Pierre Massie que de bâtir cette maison pour sa joyeuse bande d'humanistes, lequel était devenu un engagement pour Pierre Gingras de laisser ce projet derrière lui sans aucune dette, alors imaginez la fête pour les jeunes qui ne laveront pas des autos en juillet pour rembourser la Caisse populaire, un partenaire de la première heure, mais plutôt pour financer leur voyage humanitaire. On joint le petit Peuple en composant le 971 2250.