Accueil

Plus loin que loin!

Coup de pouce en République dominicaine et Haïti

Date relative: 
Mercredi, septembre 14, 2011 (Jour entier)

Les stages humanitaires du Petit Peuple

Terreau fertile pour l’organisme Le Petit Peuple, l’année 2011 aura notamment été marquée par de grands honneurs, alors que l’organisme recevait, en avril denier, le prix Hommage bénévolat-Québec, en reconnaissance de son action.

À ceci se sont ajoutés, au cours de l'été, deux stages humanitaires. Le premier, en République dominicaine, et le second, en Haïti. Sans compter que l'organisme célèbre cette année ses 21 ans d'existence. «L'année 2011 est une année importante pour nous», reconnaît d'emblée son président fondateur, Pierre Massie.

En juillet, un premier groupe, composé de 13 membres de l'organisme, s'est d'abord rendu en République dominicaine, où trois chantiers ont été réalisés. C'est là, entre autres, à Jamao, que les jeunes ont été appelés à compléter le toit d'une maison pour la rendre habitable pour une mère et ses cinq enfants. «Toute une expérience pour ces jeunes qui, en plus, sous une chaleur accablante, ont brassé du ciment à la pelle et posé un à un quelque 600 blocs de béton sur une maison destinée à une autre famille», a relaté M. Massie. C'est sans compter le théâtre Blacklight, aussi construit par les jeunes, au profit des enfants du village.

 

En août, un second groupe s'est envolé à destination cette fois de Port-de-Paix, en Haïti, pour travailler dans un orphelinat où vivent 80 enfants, pour la plupart des sinistrés de Port-au-Prince qui ont tout perdu: maison et famille.

Du coup, les cinq participants, sous la gouverne de Geneviève Morissette, en plus de déployer leur talent d'animateur, ont mis l'épaule à la roue en repeignant les murs du local de classe. «C'était une première en Haïti pour nous. Nous étions tous un peu craintifs avant notre départ», a mentionné M. Massie. Mais devant l'ampleur de la tâche à accomplir et l'accueil réservé aux jeunes, tant par leurs hôtes que l'ensemble de la population, il semble que ce premier voyage constituera l'amorce d'une belle amitié entre les jeunes du Petit Peuple et la population haïtienne.

«C’était une première en Haïti pour nous. Nous étions tous un peu craintifs avant notre départ» - Pierre Massie

Préparation

Évidemment, la réalisation de pareils voyages commande une grande préparation. «Non seulement les jeunes membres du Petit Peuple autofinancent-ils tous les travaux qu'ils entreprennent, mais leur préparation exige d'abord un engagement local», spécifie M. Massie. Cet engagement se traduit par toute une gamme de services offerts gratuitement aux aînés de la région, selon des objectifs de formation et de financement. «Ces services nous permettent de créer la chimie du groupe tout en faisant profiter aux gens d'ici des retombées de nos projets humanitaires. Parce qu'il faut savoir aider ici avant d'aller là-bas», croit-il. Autonomie et fierté, autant de mots-clés qui définissent l'aventure que Le Petit Peuple propose à ses jeunes membres.

 

Source: La voix des milles îles 14 septembre 2011